Le droit à l’avortement victime de la crise grecque

La Grèce est l’un des pays en Europe où les femmes ont le plus recours à l’avortement. En l’absence d’éducation à la sexualité dans les écoles, et du fait de moyens de contraception limités, elles sont environ 150 000 chaque année à y recourir.

Avec les différents mémorandums imposés à la Grèce, la santé est l’un des secteurs les plus touchés par les restrictions budgétaires. Le budget public hospitalier a diminué de 40 % entre 2010 et 2014. De nombreux hôpitaux publics et cliniques de proximité ont fermé, d’autres ont été obligés de se regrouper.
Ce sont plus de 12 000 médecins qui ont quitté la Grèce pour chercher du travail ailleurs et pour 2018, le budget des hôpitaux publics et du Réseau National Public de Soins primaires (PEDY) va diminuer de 363 millions d’euros par rapport à 2017…avortement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s